Centre Hospitalier de Cannes

Réanimation

PÔLE ANESTHESIE - REANIMATION - BLOCS
Chef de pôle              Dr Hafida MOLVA
Cadre de pôle            Alexandre ZSIDAI

Equipe médicale et soignante

    Chef de service
        Dr Annie FRECHE
    Cadre de santé
        Laïla DESFORGES
    Praticien hospitalier
        Dr Jean-François CESARI-GIORDANI
        Dr Claire WINTER
    Praticien attaché
        Dr Alain GANASSI
    Praticien attaché associé
        Dr Hazem JAOUA
    Praticiens contractuels
        Dr Audrey DALBERA-JOUANIN
        Dr Pierre-Marie BERTRAND

    Mise en œuvre de méthodes diagnostiques et de suppléance telles que :

    Ventilation artificielle :
  • La ventilation invasive consiste à relier le patient à une machine appelée respirateur au moyen d’un tuyau inséré dans sa trachée afin de l’aider partiellement ou totalement à respirer.

  • La ventilation non invasive consiste à relier le patient au respirateur au moyen d’un masque afin de l’aider partiellement à respirer. Cette technique est souvent mise en œuvre pour éviter la technique invasive.
    Suppléance hémodynamique par des processus invasifs : cathéter (tuyau en plastique placé dans une grosse veine du cou ou de la jambe) spécifique relié à une machine qui permet de mesurer les paramètres relevant de la fonction cardiaque. Le traitement est alors ajusté en fonction des résultats

    Epuration extra-rénale : technique consistant à filtrer le sang par l’intermédiaire d’une machine afin de suppléer la fonction rénale.

    Hypothermie thérapeutique : méthode utilisée après un arrêt cardio-respiratoire qui consiste à maintenir le patient à une certaine température pendant une période donnée.

    Ballon de contre-pulsion intra-aortique : dispositif temporaire d’assistance cardiaque conçu pour augmenter l’irrigation du cœur par du sang oxygéné et diminuer la consommation d’oxygène du coeur.

    Fibroscopie bronchique à but diagnostique et thérapeutique : tuyau équipé d’une caméra inséré dans la trachée jusque dans les bronches permettant de visualiser l’état des bronches et éventuellement de pratiquer un lavage en cas d’encombrement.

    Echographie cardiaque : machine permettant de visualiser chaque partie du cœur par échographie et d’évaluer sa capacité à fonctionner normalement.

Coordination des dons d’organes et de tissus 

Informations pratiques

Accès au service : ascenseur C - 1er étage

Téléphone : 04.93.69.70.25
Fax          : 04.93.69.75.77
E-mail      : secretariatreanimation@ch-cannes.fr

Vous pouvez joindre le secrétariat du Service au 04 93 69 70 25 et les infirmières au 04 93 69 72 03

Les visites :

Le service est accessible aux proches des patients hospitalisés 24h/24.
Cependant, pour les visites, nous conseillons d’éviter la plage horaire du matin, avant 11 heures, afin de préserver au maximum le respect de la pudeur lors des soins d’hygiène et de confort du matin.
Il est à noter que la présence d’un enfant « visiteur » n’est pas souhaitable car l’univers du patient peut lui paraître hostile et traumatisant.
La fragilité des patients de réanimation est majeure. Elle les expose tout particulièrement aux infections acquises à l’hôpital (appelées infections « nosocomiales »).
Pour cela, il n’est pas possible de laisser entrer dans la chambre plus de 2 personnes en même temps, et il leur sera demandé de se laver soigneusement les mains avant d’entrer et avant de sortir de la chambre. Les visiteurs devront respecter les consignes d‘isolement (qui leur seront expliquées) et ne pas apporter de fleurs.

Les informations médicales :
Les proches peuvent rencontrer un des médecins du service entre 14 h et 16 h, ou, en dehors de ces heures, sur rendez-vous.
Si un complément d’information est nécessaire, le médecin peut à nouveau être sollicité : nous savons qu’il peut être difficile de comprendre une situation souvent complexe et les termes utilisés par les réanimateurs.
Il est également possible de prendre rendez-vous auprès du Chef de service et du Cadre de Santé de la réanimation.
Votre médecin traitant peut demander des explications et accéder au dossier médical. Il est important de partager ces informations avec des personnes qui peuvent vous aider à mieux comprendre.
Il est également important de faire circuler les informations au sein de la famille.

Accompagnement :
Les proches ont la possibilité de demander la présence religieuse du Ministre du Culte de leur choix ; merci de nous solliciter.

Les proches ont également la possibilité de rencontrer un psychologue. Merci de nous solliciter.

Les effets personnels du patient :
Il n’est pas utile d’apporter des vêtements. En réanimation, les soins délivrés justifient que le patient soit nu ; mais il est couvert et son intimité reste préservée.
Par contre, les proches peuvent amener du nécessaire de toilette : eau de toilette, rasoir, brosse à dents, lait pour le corps (pour massages) …
Nous conseillons aux proches de ne pas apporter d’argent au patient de réanimation, ceci pour des raisons de sécurité. Les objets de valeurs du patients sont remis à la famille ou déposés au coffre de l’hôpital.

Les appels téléphoniques au patient :
Les proches peuvent joindre un patient par téléphone, si son état le permet.
Le patient de réanimation ne dispose pas d’un téléphone personnel dans la chambre, mais un téléphone sans fil est disponible.

L’aide à la prise des repas par la famille :
Dans le cadre thérapeutique et avec l’accord du patient, les proches peuvent être sollicités pendant la prise des repas.

Recherche :
Dans notre service, des protocoles de recherche sont en cours. Parfois, il sera nécessaire d’obtenir le consentement des proches si le patient ne peut directement donner le sien.

Missions du service

Notre service possède une unité de réanimation et une unité de surveillance continue

    RÉANIMATION

    Les soins de réanimation sont destinés à des patients qui présentent ou sont susceptibles de présenter une ou plusieurs défaillances viscérales aiguës mettant directement en jeu le pronostic vital et impliquant le recours à des méthodes de suppléance.

       SURVEILLANCE CONTINUE

    Les soins de surveillance continue sont destinés aux patients :
  • dont l’état et le traitement font craindre la survenue d’une ou plusieurs défaillances vitales nécessitant que ces patients soient monitorés (un ordinateur surveille en permanence tous les paramètres vitaux du patient : oxygène, tension artérielle, rythme cardiaque et alerte les soignants en cas d’anomalie)
  • ou dont l’état, au sortir d’une ou plusieurs défaillances vitales, est trop sévère ou instable pour permettre un retour dans une unité d’hospitalisation classique.

  • Les unités de surveillance continue offrent un niveau de prise en charge intermédiaire entre les unités de réanimation et les unités de soins classiques.

Activités 

Les patients sont pris en charge par l’ensemble des médecins du service (médecins réanimateurs). Un médecin réanimateur est présent dans le service 24 h/24.
La journée, 4 médecins réanimateurs sont en charge des patients assisté par 1 interne (médecin en cours de spécialisation)qui participe au travail clinique.

L’équipe soignante (infirmier(ère) et aide-soignant(e)) effectue les soins aux patients et s’assure de leur confort.

Notre service de réanimation est habilité pour les prélèvements d’organes et de tissus sur les patients en état de mort cérébrale. Une équipe pluridisciplinaire spécialisée a en charge la coordination hospitalière des dons d’organes et de tissus.

Réseaux

    Le Service travaille en collaboration avec :
  • L’unité de neurochirurgie de l’Hôpital PASTEUR au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nice.
  • L’unité de réanimation de l’hôpital St ROCH au CHU de NICE (prise en charge des polytraumatisés graves)
  • L’unité de réanimation du Centre Hospitalier de GRASSE (mutualisation de moyens matériels)
  • Le Réseau RESPECTC, réseau de santé pour la prise en charge des traumatisés crâniens adultes et pathologies associées, Service de médecine physique et de réadaptation de l’hôpital l’Archet 1, CHU de Nice
  • L’unité d’infectiologie de l’hôpital l’ARCHET 1 du CHU de NICE : un médecin référent infectiologue est présent dans le service une fois par semaine
  • Les unités de chirurgie et d’anesthésie de la Clinique OXFORD de Cannes :
    • accueil en réanimation des patients opérés à pathologies lourdes et nécessitant une prise en charge en réanimation en période post-opératoire
    • accueil des patients opérés du rachis et nécessitant une prise en charge en réanimation en période post-opératoire

Lexique

  • Cathéter : Sonde en plastique placée dans une grosse veine du cou ou de la jambe qui permet d’apporter rapidement et efficacement des médicaments, des stimulants du cœur, une perfusion et parfois de la nutrition.
  • Iatrogénie : Il s’agit d’un accident compliquant un traitement ou une intervention invasive. Elle est de gravité variable et peut parfois ne rien modifier aux soins. Elle impose parfois que l’on interrompe le traitement ou que l’on soigne les conséquences de cet accident.
  • Infection nosocomiale : C’est une infection acquise à l’hôpital. Comme les infections en général, elle peut être grave, d’autant plus qu’elle survient chez des malades fragiles.
  • Intubation : Intervention qui permet de placer une sonde dans la trachée d’un patient anesthésié afin de le relier à un respirateur.
  • Extubation : Intervention qui consiste à retirer cette sonde de la trachée. Elle est réalisée seulement quand le patient est réveillé, tonique et qu’il peut respirer, tousser et cracher tout seul.
  • Scope : C’est un ordinateur qui surveille en permanence tous les paramètres vitaux du patient (oxygène, tension artérielle, rythme cardiaque) et qui alerte les soignants en cas d’anomalie.
  • Sédation : Il s’agit de l’administration de médicaments assurant un sommeil profond. Elle a pour propriété d’éviter la douleur et de permettre à un patient de mieux respirer avec le respirateur et de ne pas être agité.
  • Sonde gastrique : Tuyau en plastique placé dans l’estomac pour en aspirer les sécrétions ou pour nourrir artificiellement le patient.
  • Transport : Manœuvre qui conduit à transporter le patient dans un autre service de l’hôpital pour un examen (échographie, scanner, IRM) ou une intervention chirurgicale. C’est une procédure délicate qui justifie toujours l’accompagnement du patient par un(e) infirmier (ère).
  • Respirateur : Appareil permettant la respiration artificielle pendant le sommeil des patients. Cela permet aussi d’apporter plus d’oxygène au patient si nécessaire.
  • Epuration extra-rénale (dialyse) : Technique consistant à filtrer le sang par l’intermédiaire d’une machine afin de suppléer la fonction rénale.
  • Seringue électrique : Appareil permettant l’administration continue et régulière d’un médicament ou d’une perfusion.
  • Sonde urinaire : Tuyau en plastique placé dans la vessie pour faciliter l’évacuation des urines.
Rechercher :

Nouvel Hôpital

Une nouvelle dimension

Notre offre de soins

Trouver un service

Trouver un service

Vos consultations

Prendre rendez-vous

Venir à l'hôpital

Plans d'accès